Un blogueur ambitieux écope de 6 mois fermes pour avoir utilisé la marque déposée « Bonjour » au début de son article

blogueur ambitieux

La vie de blogueur ambitieux réserve parfois bien des surprises.

C’est ce qu’a pu constater il y a quelques mois de ça, Jacques, un passionné de WordPress et de nouvelles technologies en général après avoir reçu la convocation de la juridiction la plus proche de son domicile.

Il etait reproché à ce jeune blogueur ambitieux d’avoir utilisé sans vergogne et sans autorisation la marque déposée « Bonjour » au début de son dernier billet.

Une grave atteinte au business de l’un de ses éminents confrères selon Maître Chibron, avocat au barreau permanent. Reportage.

 

Le blogueur ambitieux et la terrible loi de la marque déposée :

Nous sommes le 6 janvier 2013, il est très exactement 9h11 du matin quand Jacques reçoit à son domicile, la visite inopinée de Maître Jean Culery, Huissier de justice.

L’homme de loi tend alors d’un geste précis et assuré, un papier au blogueur qui, sur le moment, ne comprend pas encore la scène incroyable à laquelle il est en train d’assister bien malgré lui.

« Il m’a tendu un courrier cacheté, m’a salué puis a tourné les talons sans dire un mot. Sur le moment j’ai rien compris. »

Mais Jacques ne reste pas longtemps dans l’incertitude puisque les premières lignes du fameux document lui exposent clairement et sans détour le grave délit dont il vient de se rendre coupable quelques jours auparavant lors de la publication de son dernier billet sur son blog idoine.

 

« Je voulais simplement saluer mes lecteurs… »

Le jeune blogueur ambitieux comprend alors instantanément la portée de son erreur :

« J’avais en effet eu le culot d’adresser un banal (ndlr : mais depuis peu prohibé) « bonjour » à mon lectorat. Avec le recul, j’avoue que j’aurais dû réfléchir avant de commettre cette atteinte irréversible au business d’un confrère blogueur. »

blogueur ambitieux

Sylvester a pourtant toujours été catégorique : rien n’est au-dessus de la loi.

Parce que justement, la marque « Bonjour » venait d’être déposée quelques semaines auparavant par un certain Monsieur Jo Portuniste, qui en bon businessman avait semble-t-il flairé le potentiel incroyable de ce terme jusqu’alors largement usité en francophonie.

 

C’est là que tout s’enchaîne, Jacques est jugé en comparution immédiate devant le Tribunal le plus proche.

Etant donnée la gravité du geste, L’affaire doit absolument être traitée en priorité. Les braquages, trafics de stupéfiants et autres violences en bandes organisées passant bien après ce type de méfaits selon le code civil.

Dans la salle, l’ambiance est lourde, pesante, « je n’avais jamais connu un procès aussi dur en 47 ans de carrière, et pourtant j’en ai vu passer des pourritures… » nous avouera Maître Ben Zégou, avocat des parties.

Des membres de l’assemblée en état de choc quitteront prématurément les lieux, probablement écrasés par cette tension insoutenable. Un homme sera même retrouvé inconscient gisant sous un banc au fond de la salle.

 

blogueur ambitieux procès

Kim Jong Un a tenu à féliciter personnellement le juge pour la bonne gestion de cette affaire.

Nous sommes donc le 7 janvier au matin, soit le lendemain de la visite l’Huissier au domicile de Jacques.

La sentence tombe tel un couperet au beau milieu de l’après-midi de cette folle journée :

> Jacques prend finalement 6 mois fermes plus 8 ans de mise à l’épreuve ainsi qu’une amende de 5997 euros au titre du préjudice moral.

« Un moindre mal » selon le juge d’instruction qui en demandait (ndlr : au moins) le double.

Le jeune blogueur ambitieux nous avouera s’être littéralement écroulé devant l’assemblée à l’annonce de ce terrible verdict.

 

« Après l’audience, j’ai bien cru que le juge allait dégueuler sur son écharpe en fourrure de dalmatien tant il semblait dégouté par ce que j’avais fait.

Il m’a dit que les crapules comme moi auraient mérité la peine capitale il y a trente ans de ça.

Avec le recul, j’ai bien pris conscience de la gravité de mon geste… »

 

Aujourd’hui, près de 9 mois après les faits et une fois sa peine purgée, cette histoire semble bel et bien appartenir au passé pour le jeune blogueur ambitieux repenti qui se confie désormais librement.

C’est en effet un Jacques nouveau qui se dresse devant notre équipe, un jeune blogueur regonflé à bloc, motivé à aller de l’avant et désireux de repartir du bon pied après les derniers mois éprouvants qu’il vient de vivre.

Six mois de détention durant lesquels il aura connu le racket, les violences et le confort spartiate des prisons françaises :

« Certes j’avais la clim’, un mini-bar, la PS3, une douche italienne et les chaînes du câble dans ma cellule individuelle, mais des fois ça captait mal. Oui, c’était dur… »

 

« Vu ce que j’avais fait, je le méritais… »

Tout cela semble désormais appartenir au passé comme nous le confirme le principal intéressé :

« Maintenant, tout va bien. Je suis sorti de prison il y a quelques semaines et mes affaires ont repris tranquillement leur cours.

Quand je repense à tout ça, je me dis que dans mon malheur j’ai quand même eu la chance de tomber sur un juge clément. J’aurais pu y laisser beaucoup plus de plumes quand j’y repense… »

Depuis, le jeune homme nous a confié ne plus jamais avoir salué qui que ce soit, ni sur le web, ni dans la « vraie vie ».

Ce qui lui a tout de même valu quelques tensions avec son entourage le plus proche quelquefois vexé par son attitude cataloguée de « snobinarde ».

« Pas la peine de jouer avec le feu » nous précisera Jacques sur de son fait et surtout bien décidé à ne plus commettre les erreurs d’autrefois.

 

Quand on lui parle d’avenir et de la suite donnée à sa carrière, ce blogueur de nouveau ambitieux nous raconte volontiers ses projets et son désir toujours intacte de se servir de ses difficultés pour avancer.

Il nous avoue dans un large sourire avoir déjà déposé tout un tas de marques :

« De ‘Au revoir’ en passant par ‘A bientôt’, sans oublier ‘Cordialement’, j’en ai plein mon escarcelle désormais.

Que quelqu’un s’amuse à s’en servir sans mon accord et je serai riche en quelques semaines » assène-t-il le poing fermé et le regard tourné vers un horizon qui semble plus que jamais lui appartenir.

Lorsque notre équipe lui demande ce qui pourrait éventuellement freiner sa conquête avouée (et assumée) du web tout entier, le jeune blogueur ambitieux répond du tac au tac :

« Rien! »

Puis il se reprend quelque peu :

« Enfin quoique, l’autre jour j’ai essayé d’agrandir ma collection en déposant la marque « Gros Poireau » sur laquelle je comptais beaucoup. Mais on me l’a refusée…

C’est dommage, regrette-t-il ouvertement devant nos caméras. »

Nous tentons alors de comprendre les motifs probables de ce refus pour le moins étrange : problème informatique lié à l’enregistrement? dysfonctionnement administratif? vide juridique? grève des services au moment du dépôt de la marque?

« Pas du tout, rien de tout ça, nous répond Jacques. C’est juste que ce terme a été jugé beaucoup trop générique dès lors qu’on se place à l’échelle de la blogosphère francophone. »

 

 

De notre envoyé spécial (en direct de Montcuq).

 

 

 PS : Toute ressemblance avec des personnages réels ou fictifs ne serait le fait que d’un malheureux hasard. Merci de modérationnaliser vos éventuels commentaires ;).

 


partager sur les réseaux sociauxAvant d'oublier : Si t'as aimé cet article, fais le donc tourner sur les réseaux sociaux en cliquant simplement sur les petits boutons de partage juste au-dessus. Un grand merci à toi ;)



Tu veux réussir ta vie? Alors suis moi sur Twitter en cliquant ici.

36 commentaires pour “Un blogueur ambitieux écope de 6 mois fermes pour avoir utilisé la marque déposée « Bonjour » au début de son article”

  1. bob dit :

    Gros boulot et super article !!!

    Merci

  2. stephane dit :

    Les reportages que tu nous livres sont toujours poignants. Je suis heureux de constater que ce cher Jacques, cher à mon coeur d’apprentis permanent, soit repartis sur des bases saines. (:

    • Sylvain dit :

      J’en suis très heureux moi aussi figure toi 🙂
      Désormais, un avenir radieux s’ouvre à cet acteur incontournable de la blogosphère 😉

      • 4h18@formation blog dit :

        Il est évident que Jacques représente à lui seul un pan de l’histoire de la blogo-s’faire (pas très) franc-cophone.
        Sas aventures et mésaventures sont autant de phare qui brillent dans les nuits sombre du marketing, autant d’alertes à prendre en considération.

        En tout cas, le Jacques, il est sévèrement burné ! Parce que repartir ainsi au feu, après une telle baffe, voilà qui démontre un cas-reactère hors du commun, une volonté peu commune d’y arriver. Où, il ne sait pas sait pas trop, mais il y va le bougre.

        Et ça, ça force le respect, parce qu’avec ses ment-torts, c’était pas gagné d’avance. D’ailleurs, ça ne l’est toujours pas.

        Jacques, tu as tout le respect de moi même.

        • Sylvain dit :

          Je tiens à préciser que ce raie-cit n’est pas un dos-cul fiction.

          Quoiqu’il en soit, Jacques est une icone, un modèle d’abnégation et de persévérance pour la pro-metteuse génération de blogueurs qui pointe le bout de son nez.

          Nul doute que ce récit saura guider chacun sur le chemin d’une raie-ussite qui nous tend les brailles à tous.

          Cordialituderies blogosphérico-fraternelle* (*marque déposée)
          Sylvain

  3. Samuel dit :

    Je suis ravi de voir que le pôle Investigation & Grands Reportages de TdM a repris son activité. J’avoue avoir craint le pire lorsqu’il a fermé pour l’été: allait-il résister aux pressions diverses pour le faire taire définitivement? Ou allait-on le dissoudre en plein mois d’août, quand personne n’était là pour se mobiliser?

    Me voilà rassuré. Cette institution, ce pilier de la démocratie, cette torche qui illumine les recoins les plus sombres du oueb reste en place pour une nouvelle saison.

    Quel bonheur 😀 😀

    • Sylvain dit :

      « Torche », l’image est effectivement belle et particulièrement bien choisie pour qualifier le rôle ou même (soyons fou) la vocation de ce département d’investigation qui a vu le jour il y a de ça quelques mois sur TdM.

      Alors oui, nos équipes sont à pied d’œuvre pour vous divulguer l’indivulgable, vous narrer l’inénarrable, vous expliquer l’inexplicable et pour ébranler l’inbranlable (:P) pan caché de la blogosphère.

      Comme le disait Samuel : En voilà une rubrique utile créée pour récurer ou même torcher un oueb au parfum vicié 🙂

  4. Il paraît que ça rétrécit au lavage, le dalmatien.

  5. lipaonline dit :

    Bonjour !

    enlèves vite ce commentaire, sinon tu va avoir des problèmes ! 😉

    qu’est ce qu’on se poil à Montcuq 🙂

  6. Quenelle dit :

    Quelle belle histoire à raconter au coin de l’écran plasma. Heureusement qu’il ne s’agit que d’un conte et pas d’un récit ressemblant de près ou de loin à une quelconque similitude inspirée de faits néanmoins réels au sein notre merveilleuse blogosphère francophone.

    Parce que si c’était le cas ça craindrait sérieusement du boudin.

    • Sylvain dit :

      Ah ça oui, c’est sur que ça craindrait… Ah la la, heureusement que, en fait, c’est une fiction hein…
      Pas vrai? hein? Ben quoi… 🙁 😉 🙂

  7. Johanna dit :

    J’adore cette prose et ce sens de la formule… On ne rigole pas avec la propriété industrielle et le droit sur TDM ^^

  8. Poignant. L’histoire malheureuse de ce non moins malheureux blogueur égaré est édifiante à plus d’un titre.

    D’abord, on apprend que certains huissiers sont affligés d’un patronyme qui ne leur a pas laissé beaucoup le choix en matière de destinée professionnelle. Je passe en revanche sous silence le fait que l’avocat « au barreau permanent » s’appelle Chibron…

    Ensuite, pour ceux qui prétendraient encore que la justice française est lente, inefficace et laxiste, Sylvain nous démontre avec l’aisance qui lui est coutumière que, quand l’affaire est grave, ça ne rigole plus au pays des hommes de robe aux écharpes fourrées. Avis d’huissier le jeudi, audience du procès le vendredi, et mise en cabane dès le week-end.

    Et attention ! Pas de remise de peine, pas de sursis ni même de bracelet électronique. On n’est pas en train de parler d’une vulgaire agression là, ni même d’un banal assassinat, d’un simple viol en réunion ou encore d’actes de pédophilie. Non ! on parle de propriété intellectuelle ! C’est d’intérêts financiers et stratégiques qu’on débat, les petits gars, donc un cran ou deux au-dessus du grand banditisme, non ? On n’est pas là pour taper sur les doigts de vilains garnements qui se chamaillent un territoire, façon « guerre des boutons », juste pour savoir qui aura le droit d’y vendre sa came. On est là pour sanctionner l’une des atteintes les plus graves après le génocide des bébés phoques et la remasterisation de l’intégrale de Mireille Mathieu, un crime dont la violence et l’impact émotionnel sont reconnus par toute la communauté internationale… Il aurait été indigne, incompréhensible et terriblement injuste que l’auteur n’en fût pas puni de manière ferme et immédiate, sans appel possible.

    Enfin, ce billet prouve également que, quelles que soient les épreuves qu’un homme peut traverser, quel qu’ait pu être son passé et en dépit des erreurs qui ont pu jalonner son existence chaotique, la rédemption est toujours possible. Et de l’adversité naît souvent l’apprentissage d’une vie meilleure, faite de projets ambitieux, de partage restreint et de dépôt de marques.

    Ah tenez, je peux bien vous l’avouer, je suis ému là…

  9. Monsieur, salut,

    Je me présente, Me Jean Mairdlékon.

    Je vous adresse une mise en demeure de mon client propriétaire d’un blog «Le Marketing Français vu par un blogueur pro pre » appartenant à Macker-Marketing pour vous signaler que vous avez employé abusivement le terme « marketing© » dans la dénomination de votre blog !

    Celui-ci a été déposé par mon client (prudemment pour éviter la casse) il y a 24h afin que vous ne puissiez plus continuer à dénigrer vos petits camarades qui utilisent ce terme à des fins philanthropiques, eux !

    Je vous mets en garde d’un autre côté; le mode de fabrication d’un blog sous la forme d’un article par jour est protégé aussi.

    Je ne vous dis ni au revoir ni à bientôt ni cordialement puisque votre client a déposé ces mots telles des merdes sur le paillasson de la blogosphère mais « aller vous foutre bien profond et à sec © » qui a été déposé ce matin, juste pour le plaisir d’être le seul à dire le fond obscur de ma pensée à certains.

    Il a fallu jongler pour peaufiner l’expression reprise à de maintes reprises et déposée de plus en plus souvent un peu partout sous différentes formes pour trouver celle qui s’en différenciait.

    En ce qui vous concerne, je vous recommande de changer rapidement le nom de votre blog, par ex, tranches-de-cake.

    Bref, vous savez quoi, allez-vous faire …
    @+©

    • Sylvain dit :

      Monsieur l’Huissier d’injustice,

      Je vous signale que la marque « tranches de cake » a déjà été déposée par un certain Papy Brossard et que je n’ai nullement l’intention de débattre avec vous.
      Quant aux marques « au revoir » « à bientôt » et « cordialement » je suis au regret de vous informer que, même si vous ne vouliez pas les « dire », vous les avez bel et bien écrites.

      Et je me réserve le droit de vous traduire en justice (en plusieurs langues) dans les jours à venir.

      Sur ce, je retourne déposer de nouvelles marques, la piscine à débordement ne va pas se payer toute seule.

      Cordialismages (pas encore déposé)
      Sylvain

  10. 4h18@formation blog dit :

    Vu comment ça barre en sucette les commentaires ici, de façon systématiques, faudrait penser à les faire sponsoriser par « Chupa Chups » hein (:

    • Sylvain dit :

      😀 😀 😀
      Pas con ça. Quand je les recevrai, tu seras partant pour filer le premier coup de langue?

      Je pensais aussi faire sponsoriser le blog par les « Dragées Fuca », vu que les lecteurs ne semblent finalement pas s’y faire trop chier.

    • Ici Me Jean Kul de Nique ta Mer du Nord, je suis consulté par « Chupa Chups », « Fuca » « 4h18 » et « Sylvain ».

      Ca va vous couter un pont les gars!

      Oubliez les coups de langues et bonjour les coups de verges (quoi, qu’est-ce que j’ai dit).

      @+

  11. livre dit :

    Quelqu’un peut il m’éclairer … je rentre de vacances !

    Y’a eu des faits / événements qui justifient particulièrement cet article ?

    Ou pas de raisons particulières …

    On en tout cas, je pense qu’on revient dans 10 ans, ce sujet sera tjrs d’actualité 😉

    Ca m’a bien fait rire !

    Sebastien

    • Sylvain dit :

      Des évènements particuliers, heu…?
      Jsais pas trop. des fois l’actualité m’inspire, des fois non. Quoiqu’il en soit, la blogosphère m’inspire pas grand chose de bon ces derniers temps 😉

      Tant mieux si tu as rigolé, c’est bien ça le principal 🙂

Laisse une réponse

Powered by WordPress | Designed by: Download Premium WordPress Themes | Thanks to Premium Themes, Domain Registration and All Premium Themes