Bloguer en été VS mon poulet, ma poulette, mes vraies poules, mes russes

bloguer en été ou pas

Bloguer en été, est-ce une bonne idée? Sous ce titre un tantinet curieux se cache un débat existentiel.

Celui de la tenue ou pas de mon blog pendant la période estivale.

Moment toujours délicat s’il en est, pour toute activité en ligne qui se respecte. Période pendant laquelle les internautes désertent les claviers pour les transats et où les blogueurs les plus motivés se morfondent plusieurs semaines durant en contemplant la léthargie évidente de leur courbe de trafic.

Alors, la question « bloguer en été est-il une bonne idée? » me donne envie d’argumenter. Et c’est ce que je vais faire sans tarder (oui ça rime je sais).

 

Bloguer en été VS mon poulet et ma poulette :

Passer du temps avec les deux êtres qui me sont le plus chers (ndlr : à savoir mon fils et ma femme) pendant ce que je considère comme la plus belle période de l’année (ndlr : à condition d’habiter dans le sud hein, spéciale dédicace aux ch’tis ;)) est forcément prioritaire. Ya pas à chipoter.

Hérésie que de s’enfermer et de poser son cul moite devant l’ordi plutôt que de passer du temps en famille. Ce qui nous fait donc :

> Bloguer en été : 0 point

> Ne pas bloguer en été : 1 point

 

Bloguer en été VS mes poules :

bloguer en été

bloguer en été incompatible avec des poules?

Oui, en plus d’un poulet et d’une poulette, j’ai trois vraies poules (Suzanne, Jeanine et Lucette).

Et j’ai du boulot : Fortifier la cage, réaménager l’enclos, ramasser les oeufs, nettoyer la merde. Bref, que de beaux projets en perspective (ndlr : finalement pas si éloignés du blogging quand on y pense) et encore une fois peu de temps à consacrer à mon blog dans tout ça finalement.

> Bloguer en été : 0 point

> Ne pas bloguer en été : 1 point

 

Bloguer en été VS mes Russes :

bloguer ou s'occuper de ses tomates

La voilà la meilleure des tomates…

Mes Russes, mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire? Une idée? Surement que non.

Alors laisse moi t’expliquer en quelques mots : Les Russes, ce sont en fait des tomates. La fameuse « tomate russe géante ». Non c’est pas une connerie.

C’est une variété de tomate que j’ai plantée et goutée l’année dernière et qui était tellement bonne que ma femme m’a ordonné d’en planter une tonne cette année.

Chose que j’ai faîte. Me voilà donc obligé de m’occuper de mes plants qui commencent en plus à avoir leurs premiers fruits.

Tu penses bien que ça prend du temps et qu’il en va de l’équilibre alimentaire et psychologique de mon foyer.

> Bloguer en été : 0 point

> Ne pas bloguer en été : 1 point

 

Ce qui nous fait un total de :

> Bloguer en été : 0 point

> Ne pas bloguer en été : 3 points

 

>> Je crois que le score est sans appel et qu’une mise au vert loin du oueb s’impose.

 

Bien sûr, je m’autorise à balancer quelques billets pendant les semaines à venir, quelques oueb-citations voire une ou deux vannes histoire que l’ami Google ne me zappe pas complètement.

 

Mais pas d’annonces retentissantes, pas de sensationnel ni de révélations cycloniques : je garde le (très/trop) lourd pour la rentrée (ndlr : et j’en ai pas mal dans les tuyaux figure toi).

 

La seule chronique que je tiendrai assidument à jour avec force et honneur sera celle du pourvoyeur de trafic. Challenge toujours très disputé s’il en est et véritable machine à créer des futures vedettes du oueb (une fois leur blog chroniqué ici), comme ça a déjà pu être le cas avec la chronique du blog de Stéphane ou celui de Samuel dernièrement.

Ben quoi.

 

Soyez rassurés, je m’arracherai à chaque fois et j’annoncerai la publication à ma liste comme d’habitude.

>>Vous pouvez donc faire chauffer les liens vers TdM, je tiendrai les comptes avec rigueur et sérieux 😉

 

Bon, j’ai ma femme et mon fiston qui m’attendent, les tomates qui m’appellent, les cigales qui chantent et les poules qui gueulent (c’est con les poules). Je dois te laisser et je te dis à dans quelques semaines pour de nouvelles (grandes) aventures 🙂

 

Si tu veux pas rater mon retour en fanfare (ndlr : et dieu sait que j’ai quelques trucs sympas en stock prêts à être balancées) à la rentrée, inscris-toi sans tarder à la newsletter, tu seras prévenu à chaque fois que je publierai du lourd.

Et en plus c’est gratuit.

 

Bonnes vacances 😉

 

 


partager sur les réseaux sociauxAvant d'oublier : Si t'as aimé cet article, fais le donc tourner sur les réseaux sociaux en cliquant simplement sur les petits boutons de partage juste au-dessus. Un grand merci à toi ;)



Tu veux réussir ta vie? Alors suis moi sur Twitter en cliquant ici.

33 commentaires pour “Bloguer en été VS mon poulet, ma poulette, mes vraies poules, mes russes”

  1. Yves Weber dit :

    Fais attention, tu vas perdre quelques précieux centimes adsense et ton égo de blogueur va en prendre un coup, tu pourrais redevenir normal et t’apercevoir que tout cela n’est qu’une immense farce…

  2. 4h18 dit :

    Et voilà comme un poulet, une gonzesse, trois poules et deux tomates viennent de ruiner la carrière prometteuse d’un blogueur pro à grand succès.

    Je prononcerais, moi même, depuis un hangout (faut déconner, j’ai pas que ça à faire), l’oraison funèbre de ce qui fût l’un blogs marquant de l’histoire du blogging.

    Je parlerais de la passion de ces reporters, explorant, parfois au péril de leur vie, de leur réputation, les 2 coins de la blog-gosse-faire franc-con-phone, pour nous relater les plus sordides suicides, les faits d’hiver et même de printemps les plus terrible.

    Je pense ici à Jacques, et tant d’autres, je pense à tout ces scoops dont les plus grand journaus mondiaux n’ont osé se faire l’écho, tellement la news était trop poignant et perturbante, risquant de mettre en péril l’équilibre financier et psycho-pas-toujours-logique de le monde.

    Je veux, ici, avoir une pensée émue, pour le public, qui, de tristesse, devra s’en aller commenter sur des blogs comme OR ou AA, obligé de reprendre le train de l’exceptionnel, du fantastique et de l’argent qui coule à flot (ou bien ce sont les blogueurs qui coulent à pic, je ne sais plus).

    C’est donc avec une infinie (heu…) tristesse que je salut ici le courage journalistique de cet Auteur qui restera à jamais (pour quelques jours) dans nos coeurs et nos mémoires (reste 800k0 de place, ça devrait suffire).

    Je salut, ici, l’éternel fougue de la plume vive (plume de poule ???), l’acidité du propos, piquante comme un citron vert trempé dans un verre de bière aromatisée à la vodka.

    Et comme disais le poète…

    Et maintenant, que vais-je fairrrrreu ?!

    Bosser ? ^^

    • Sylvain dit :

      ‘Tin c’est la vraie grande classe un discours comme celui-là 😮

      Et écrit par l’un des sous-papes de sécurité (ou un pape sans le sous je sais plus) d’un blogging francophone qui ca-gagne.

      Quoiqu’il en soit je penserai à vous en me malaxant les œufs, que mes poules auront pondu.
      Bande de pervers va.

      Merci à toi, merci à tous, merci pour tout… Je vous oublierai jamais (tant que je penserai encore à vous).

      Et c’est bien ça l’essentiel.

      On se retrouvera. Et vous comprendrez votre douleur à la rentrée 😀 😀 😀

  3. 4h18 dit :

    Ah ouais, ça va chier les billets de la rentrée :

    Comment faire pousser 3 tomates et envoyer sa famille aux urgences, mode d’emploi

    Exclu : comment j’ai tué douze poussin et raté mon omelette

    Exclusif : comment j’ai cassé mon transat

    Scoop : comment j’ai été oublié par la blogosphère

    Exclu : pourquoi google m’a lâché

    Du grand blogging en vue ^^

    • Sylvain dit :

      Tout un programme! 😀
      C’est assez réaliste finalement.

      Par contre, la blogosphère qui m’oublie et Google qui me lâche, là ce serait l’horreur!

      Quoique non, je m’en tamponne un peu en fait 😀
      Et même si ça se chiffre en dizaine de centimes comme le faisait justement remarquer Yves… Pas peur moi.

      Sinon, je meublerai quand même un peu histoire de… mais juste pour patienter 😉

  4. Il y aura des majorettes, dans la fanfare ?

  5. Argh, de l’abandon de site pur et dur ! Et parmi les raisons évoquées (futiles prétextes…) il manque encore :

    > La tonte de la pelouse qui devient vite une jungle
    > Les barbecue (ma passion) avé les amis
    > L’entretien, le rangement et les travaux de la maison, du garage, etc possibles quand on peut mettre les affaires dehors uniquement parce qu’il faut beau (hum pas gagné)

    Bref, ne pas abandonner son site l’été est un sacré défi à relever !

    • Sylvain dit :

      Tout à fait, on en oublie toujours des tonnes des prétextes pour ne rien foutre 😀

      C’est vrai que les barbecuse sont aussi une sacrée corvée.
      Faire cuire des côtes de bœuf en s’enquillant un Ricard bien frais tout en discutant avec les potes, c’est loin d’être de tout repos quand on y pense.

      Bien vu.

  6. Samuel dit :

    Deux billets en 48h, après un tel effort c’est bien normal que tu prennes quelques semaines pour récupérer. C’est quand un blogueur oublie ces règles élémentaires de sécurité que des drames arrivent: décompensation psychique, syndrome non hystérique de Korsakoff, immolation slipesque, consommation compulsive de formations (on parle généralement de syndrome du webmarketing junkie) aux effets parfois ravageurs, et j’en passe.

    Cependant une question me taraude l’esprit, au point que j’en délaisse les hordes de visiteurs qui déferlent sur mes pages sans discontinuer depuis ta dernière chronique.

    La survie de la poulette et du poulet ne pose aucun problème, ta piscine à débordement leur fournissant largement assez d’eau pour subsister pendant plusieurs mois. Mais comment les vraies poules et les tomates ont-elles survécu jusque là?? Étaient-elles placées en stase pour te laisser le temps de bloguer en attendant l’arrivée des beaux jours?

    Ou bien as-tu mis en place un système de gestion du temps qui t’a permis de t’en occuper tout en nous raie-galant (sans doute la dernière raie de la saison, profite :D) pendant l’année?

    Dans cette hypothèse, peut-on espérer à moyen terme la sortie d’un ibouque qui nous développerait personnellement en nous donnant tes secrets pour mener de front autant d’activités?

    Amitiés perplexes et interrogatives,
    Samuel

    • Sylvain dit :

      Salut Samuel,

      Je comprends tes interrogations et te remercie de ta belle intervention.

      Aussi, avant d’aller faire ma sieste, je tenais à te répondre en détail :

      – Concernant mon élevage de poules ainsi que le développement de mes tomates, fortune bloguesque oblige, j’ai pu me payer les services de 3 jardiniers pendant ces 2 derniers mois. Ces derniers étant embauchés dans l’unique but de nourrir les gallinacées et arroser ma future récolte. Leur contrat prend fin ce soir. C’est moi qui assurerai donc le relais comme expliqué dans le billet.

      – A propos de l’ibouque réchauffé (pléonasme) de gestion du temps, OUI, mes lecteurs peuvent raisonnablement espérer la parution prochaine d’un ouvrage secret et merveilleux et qu’en plus l’offre expirera avant ce soir minuit et dont le prix augmentera de 10 euros toutes les minutes jusqu’à atteindre 2 777 euros et si qu’en plus t’es pas satisfait, je te le rembourse 100 fois sa valeur et te paye un bounty.

      Alors OUI, je comprends vos craintes et vos interrogations mais comme le dirait si bien Emmanuel Chain : Je vous l’affirme sans sourciller, TdM passe en pilote automatique pour mieux déchirer à la rentrée 🙂 😉 😀

      • Samuel dit :

        Me voilà rassuré et brûlant d’impatience de découvrir cet ouvrage si prometteur 😀 😀

        Allez, bonnes vacances l’ami, profite bien de ta petite famille, de ton jardin, de tes tomates, de ton barbec, et que le Jet27 hydrate ton gosier et enflamme ton cerveau 😀

        Rendez-vous à la rentrée pour une nouvelle saison de jeu de mots bidons, d’allusions salaces, et de débats enflammés, avec style et bonne humeur 🙂

        Je prépare 2-3 nouveautés aussi, pour sûr l’année prochaine le oueb sera à nous 😉 😀

  7. Où l’on apprend que tu es gallinophile et que tu as le cul moite (je cherche encore ce qui est le plus gênant…).

    De mon point de vue, la meilleure façon de trancher l’intense dilemme qui te hante, c’est peut-être de ne pas choisir. Ainsi, qui t’empêche de balancer un billet de blogologie pendant que les tranches de gigot d’agneau grésillent sur le barbeuc ? Et pourquoi ne pas en profiter pour nous faire découvrir l’aspect pittoresque des grillades made in Sud-Est (un caddie de supermarché retourné sur un feu de palettes) ? Je suis sûr que tu saurais en tirer quelque allégorie savoureuse transposable à l’univers impitoya-â-bleuh du business en ligne (j’ai des idées aussi si tu veux…).

    En clair, je me demande si tu n’essaies pas de nous (re)faire le coup des adieux provisoires, façon Aznavour qui annonce raccrocher les gants tous les 10 ans pour mieux revenir « en haut de l’affiche » 6 mois plus tard. L’été n’est pas un motif légitime d’abandon de poste, soldat, c’est au contraire un moment de ressourcerie et d’inspirationnage permettant de renouveler son stock de sujets bloguesques.

    Maintenant, c’est vrai aussi que tu redoutes une baisse d’audience pour raisons légitimes (apéro-bricolage, apéro-bronzette, apéro-balade, apéro-pétanque, apéro-télé et apéro-apéro), mais si tout se passe comme prévu, on devrait quand même avoir un été bien pourrave sur la majeure partie de la France. Donc, beaucoup de gens seront malgré tout devant leur écran. Sauf peut-être tes compatriotes supporters de l’OM à domicile qui auront encore du soleil et troqueront leur souris contre un pastis. Mais eux c’est pas grave s’ils ne visitent pas ton site, la plupart ne savent pas lire, de toute façon 😛

    • Sylvain dit :

      La comparaison avec Aznavour me plaît bien et me fait bien plaisir. Quel immense talent, j’adore l’artiste. Non je déconne.

      Quant à ta remarque que je m’empresse de copier-coller tant elle est juste (« L’été n’est pas un motif légitime d’abandon de poste, soldat, c’est au contraire un moment de ressourcerie et d’inspirationnage permettant de renouveler son stock de sujets bloguesques »), je dois dire que tu viens de taper dans le mille Emile.

      Bien entendu que je n’abandonne pas mon poste. Loin de là. Et bien évidemment aussi que je vais mettre à profit cette période pour recharger les batteries, profiter des beaux jours et étoffer mon stock de billets et autres articles cartonnés à balancer à la rentrée.

      Comme je disais tout à l’heure à Stéphane, le blog continuera de vivre, histoire de pas trop tomber dans les oubliettes « Googlistiquement » parlant, mais je garde le lourd pour après.

      Au sujet de la baisse d’audience, oui, encore une fois tu vises juste et met le doigt sur l’une des raisons qui me pousse à prendre un peu de « vacances ».
      Et puis je commence à comprendre comment je fonctionne niveau écriture et créativité : j’aime bien écrire par plaisir et par cycle. Là, je rentre dans une période où j’ai envie de moins me creuser la tête (le chant des cigales sans doute – voir sur Wikipédia ce qu’est une cigale pour les nordistes ;P) mais je sais pertinemment que ça va revenir d’ici quelques semaines.

      Donc non, pas d’adieux à l’horizon 😉
      Loin de là. Et vu que je compte bien devenir à terme millionnaire grâce à TdM…

      Sinon, ne me dis pas que tu es supporter de « To loose » quand même?! Sans déconner.
      D’ailleurs y’a encore une équipe là-bas? 😀 😀

      Cordialisme estival et caniculaire,
      Sylvain

      • Non, non, ni Toulouse, ni Bordeaux, ni Plougastel-en-Fraysine. En fait, je pense que tous ces jeunes gens qui courent après un ballon en affichant fièrement leur QI sur leur maillot se passent aisément de mon adulation.

  8. Et juste entre nous, à moins que tes volailles ne soient trans-genres (ce qui nous renseignerait encore davantage sur tes mœurs interlopes), sans doute serait-il préférables de corriger ton titre pour parler de tes « vraiEs poules » 😉

  9. Salut Sylvain,

    Comme tu vois, j’ai déjà abandonné mon ordi, moi.

    Je tombe par hasard sur ton billet en voulant t’envoyer un nouveau message pour te demander s’il était intéressant de blogueur pendant les vacances.

    Si tu peux me répondre en privé, avec des arguments sérieux et pas fantaisistes, c’est bien gentil.

    Maintenant, je suppose que j’arrive déjà trop tard et que ton ordi est déjà rentré en éternation, planqué sous une couette couleur jaune avec deux olives et une cigale planquée dans trois branches de thym imprimés dessus.

    En plus, à cette heure-ci j’ai encore moins de chance de pouvoir te joindre vu que tu es sans doute déjà à poil devant tes tomates pour les faire rougir au risque de voir les poulettes morte de peur par crainte de finir comme les dindes de Noël, c’est à dire, fourrées.

    Donc, comme ça tu es poupoulophile?

    Pour des poules tu aurais pu les appeler Fernande, Félicie et Léonor (j’espère que le 4ème ne s’appelle pas Lulu).

    Et qu’est ce qu’elles ont de spéciales tes poupoules ?

    Elles te pondent tes articles ? C’est ça ?

    A propos de tes tomates, on peut avoir des vraies photos et pas celle d’une cœur de bœuf gonflée avec du jet set 27.

    Et tant qu’à faire, tu as déjà goutés des caldérades au poulet?

    Excellent! Et au moins, après avoir bouffé ça, tu arrêteras de nous balader avec tes faux prétextes.

    Tout le monde sait que tu te donnes du temps pour essayer de rattraper les traces de freinage sur tes callebuts usés par une saison de publication inha-bitte-uelle sur ton blog.

    Quant à nous faire croire que tu es blogueur ET marié, ha, ha, ha, je me marre.

    Il n’y a rien d’aussi incompatible.

    Les femmes jouissant (sans faire semblant) d’un fonds de commerce intellectuel apparemment plus réaliste que les hommes, il est rare de voir un blogueur parler de SA femme autrement qu’en rêve (« viens poupoule, viens poupoule, viens… » )..

    D’un autre côté, tu ne m’avais pas dit que tu avais fait pousser du fenouil et de la réglisse en serre ? Bloguer 0, pas bloguer 51.

    Quant aux chti’s, que tes poules se noient en se tapant une hydrocution dans ta piscine à débordement après avoir bouffé tes tomates.

    Qu’elles en chient plein dans l’eau en crevant et qu’elles en bouchent le système de filtration en faisant péter la pompe, et que l’eau déborde jusqu’à inonder la niche de ton ordi.

    Nous si on continue à bloguer pendant l’automne, c’est pas pour faire plaisir à Google, c’est pour faire passer le temps.

    Enfin, passer le temps…on se comprend, les nuages et la pluie quoi.

    Et alors, chez vous, selon la situation blogosphérique dans le Sud, la rentrée, c’est en novembre ?

    Après le dernier barbecue de la Toussaint pour fêter la mort de la dernière poulette épicée aux chrysanthèmes.

    Bref, tu nous promets une rentrée chaud boulettes et fricadelles?

    Et on comprendra notre douleur ?

    Tu comptes enculer tes joyeux confrères ?
    En nous faisant des œufs pochés à coup de pilon de fliquettes bourrées aux hormones « blogueur Pro, garanti 100% (lire sans %) gonflette en picorant 4h semaine »?

    Tu couverais une sale maladie (grippe H E T une formation AA) que ça ne m’étonnerait pas.

    To m’a téjà habitué à te caser en étouffant l’affaire dans l’œuf.

    Enfin, j’attends avec impatience ce futur tsunami de tranches de marketing en espérant que ton projet ce ne soit pas plutôt un poussin tué dans l’œuf .

    @+
    Christian ;

    P.S. : Tu m’excuses pour les quelques coquilles.

    • Sylvain dit :

      ‘Tain, tu t’es lâché cette fois! 😀 😀

      Beaucoup de conneries dans ton commentaire, mais aussi beaucoup de vrai. Je le reconnais.

      Quelques trucs à modifier tout de même, je peux pas te laisser écrire tout et n’importe quoi sans réagir, faut pas déconner non plus :

      – La photo est une photo de tomate russe, je te l’assure. Où est-ce que t’as déjà vu des cœurs de bœuf comme ça??? Ca existe pas. Bourré peut-être (ce qui ne m’étonnerait qu’à moitié) mais c’est tout.

      – J’ai pas de « couette couleur jaune avec deux olives et une cigale planquée dans trois branches de thym imprimés dessus » mais plutôt une couette avec un roi démissionnaire et quelques ministres mangeant des frites et buvant de la bière imprimés dessus (prends ça pour les clichés toi aussi) 😀 😀

      – Pour ce qui est des poules, aucune chance que je les bouffe un jour, ni en caldérade ni au barbeuq ni en quoi que ce soit. Et je les empêche d’accéder aux tomates. Elles m’ont déjà foutu une récolte en l’air, pas question qu’elles me dégomment celle de cette année aussi.

      Bon je crois que c’est tout. Je retourne dans hamac 😉

      Cordialisme reposant,
      Sylvain

  10. Mais tu avoueras que nous, on est pas regardant pour les caractères.
    C’est ce qui s’appelle « avoir du caractère »…
    @+
    Christian.

  11. zombies dit :

    Hello,
    Il y a aussi un autre moyen pour être peinard en juillet aout et que j’ai déjà vu à droite à gauche, c’est la technique « l’été, c’est article invité! » Bon par contre faut quand même faire gaffe à ce qu’on publie, ça a beau être l’été, faut pas déconner non plus 😉

    • Sylvain dit :

      Ah oui c’est vrai : le célèbre billet invité qui te permet de faire bosser les autres pour toi pendant que tu te dores la nouille sur ton rocking chair.
      Pas bête ça tiens.

      Ca te dit un billet invité au fait Zombies? 😉 😀

Laisse une réponse

Powered by WordPress | Designed by: Download Premium WordPress Themes | Thanks to Premium Themes, Domain Registration and All Premium Themes