Un Jeune Blogueur n’ayant pas eu la chance d’avoir une enfance difficile comprend qu’il ne réussira jamais sur internet

jeune blogueur

La vie d’un jeune blogueur peut quelquefois être cruelle.

Jacques, un web entrepreneur ambitieux du Pas-De-Calais en a fait l’amère expérience pas plus tard qu’hier.

Le jeune blogueur s’est en effet rendu compte presque par hasard que les tant convoités chemins de la gloire et de la réussite en ligne n’étaient tout simplement pas faits pour lui.

La faute à quoi? Tout simplement à une enfance à l’abris du besoin et à un environnement familial réconfortant qu’on pourrait presque qualifier de « parfait ». Reportage.

 

Le jeune blogueur qui n’avait pas eu la chance d’avoir une enfance malheureuse… :

« Aujourd’hui mes rêves de réussite en ligne viennent définitivement de s’envoler. En observant ce qui se faisait sur le web, je me suis rendu compte que pour espérer réussir, il fallait obligatoirement en avoir bavé durant son enfance. C’est triste à dire mais c’est loin d’être mon cas ».

C’est sur un ton grave et la mine complètement déconfite que Jacques nous fait part de sa terrible désillusion après le cruel constat qu’il vient de faire 24h plus tôt.

« Tous les blogueurs qui réussissent sur le web ont la chance d’avoir eu un passé pourri ou des moments extrêmement douloureux dans leur jeunesse. Et moi comme un con, j’ai eu la plus belle des enfances qui soit. »

jeune blogueur

Les documents d’époque sont formels : Jacques fut un enfant heureux.

Au départ, lorsqu’il fait cette terrible constatation, le jeune blogueur ambitieux n’ose pourtant pas y croire. Puis le refus de voir la vérité en face laisse finalement place au réalisme et la conclusion tombe comme un couperet : Jacques fut un enfant heureux.

Fils ainé d’une famille de trois garçons, habitant une villa de 185 m², gaté et choyé, aimé de ses parents et surtout coupable d’une jeunesse insouciante entouré de ses proches, le jeune homme est obligé de se rendre à l’évidence.

« J’ai eu beau essayé de retourner le problème dans tous les sens, rien à faire : je n’ai que des bons souvenirs.

Ma famille a toujours été là pour moi; sans le garage, la maison faisait quand même 150m²; j’ai toujours eu tous les jouets que je voulais et des fringues neuves dès que j’en avais besoin, non je ne vois pas.

Aujourd’hui je peux dire que d’une certaine manière, Oui, j’en veux à mes parents. »

Les propos du jeune blogueur sont durs mais pourtant terriblement réalistes.

Il sait pertinemment que pour espérer réussir quoi que ce soit sur internet, du simple blog à la plus belle entreprise, il lui fallait obligatoirement passer par la case du « passé douloureux » qui lui manque terriblement aujourd’hui.

 

« Mon storytelling est catastrophique… »

Invité par notre équipe à tout de même tenter de trouver quelques éléments qui pourraient lui permettre de gagner en crédibilité, le jeune blogueur a beau chercher, rien n’y fait.

jeune blogueur

Tous les rêves de gloire de Jacques sont désormais bien loin…

En pleine détresse et complètement révolté face à ce qu’il considère comme une profonde injustice il s’emporte :

« Qu’est-ce que je vais raconter à mes lecteurs pour assoir mon statut de blogueur qui a su prendre sa revanche sur une vie qui ne voulait au départ pas lui sourire?

Si seulement mon père m’avait battu ou ne serait-ce que maltraité, si au moins j’avais eu la chance de ne pas manger à ma faim ou être la tête de turc de mon collège par exemple, ça aurait été parfait : le jeune blogueur que je suis aurait au moins eu des raisons d’y croire.

Là, rien! Ou presque : mon seul malheur si je fais le bilan de ces dernières années est d’être inscrit à la newsletter de TdM. »

 

De notre Envoyé Spécial

 

 


partager sur les réseaux sociauxAvant d'oublier : Si t'as aimé cet article, fais le donc tourner sur les réseaux sociaux en cliquant simplement sur les petits boutons de partage juste au-dessus. Un grand merci à toi ;)



Tu veux réussir ta vie? Alors suis moi sur Twitter en cliquant ici.

10 commentaires pour “Un Jeune Blogueur n’ayant pas eu la chance d’avoir une enfance difficile comprend qu’il ne réussira jamais sur internet”

  1. Heu… rien que le fait d’être inscrit à la NL de TDM, déjà, c’est douloureux.

    Mais le PIRE !!! C’est de s’inscrire aux commentaires !!! Là, on touche le fond, on coule à pic, c’est effroyable.

    Je recommande à personne, même à mon PIRE ennemi de s’inscrire à ce flux. C’est l’enfer sur terre.

    • Sylvain dit :

      C’est clair qu’il faut avoir le clavier bien accroché (et la langue bien pendue) pour s’inscrire voire… (frisson d’effroi) participer aux commentaires! 😀 😀
      Quoiqu’il en soit, merci d’en être 😉

  2. Heu… le fait de ne pas être inscrit à la NL de TDM, ça n’est pas douloureux.

    Le PIRE !!! C’est de louper un article!!! Là, on touche le fond, on coule à pic, c’est effroyable…. et ça veut surtout dire que je n’est pas fait de pause ….grrrr
    je déconne mais une newsletter pour quoi faire ???
    quand on aime on vient ….un point c’est tout !

    Et puis si on viens pas aujourd’hui …. ben on restera plus longtemps la prochaine fois ! 😉

    • Sylvain dit :

      Ben… Par exemple, les inscrits à la newsletter auront accès à un debrief sur l’évènement mono-blogueur en cours : les articles les plus lus, ceux qui ont le mieux tourné, les jours où ça a le mieux marché, etc… bref tout pleins d’infos sur les types d’articles qui fonctionnent le mieux.

      ‘Fin moi je dis ça, c’est pas pour t’inciter à t’inscrire hein… 😉 😀

  3. On lit toute une histoire et tombe sur une conclusion bien visée: l’inscription au Newsletter de TdM.
    C’est bien fait pour ne pas rater ma vie.
    Merci pour l’ebook.

  4. Salut Sylvain,

    Ton jeune blogueur a négligé une tare qui semble l’achever en ce qui concerne ses ambitions au blogginnariat.

    Il semble qu’il ne soit pas con et qu’il comprenne certaines choses (il a déjà conscience des contre-indications qui l’accablent pour atteindre son rêve).

    Or le fait d’avoir un niveau intellectuel bien au-dessous de la moyenne est une qualité indispensable à la réussite.

    Vous lirez d’ailleurs partout « il ne faut rien y connaitre pour se lancer, il n’y a rien à comprendre, on vous tient par la main…».

    Pour peu que vous ayez quelques notions de base comme par exemple, parvenir à mettre votre ordi sous tension, savoir manier un clavier, connaitre l’horaire des trains entre Paris et Marseille, ou l’âge du capitaine…vous êtes FOUTUS.

    J’ai eu cette chance de répondre à ce critère (aux autres aussi d’ailleurs).

    Je suis très con depuis très longtemps (ceux qui me connaissent savent que j’ai acheté une formation à OR)

    Faut dire que j’ai mis toutes les chances de mon côté.

    Je bois depuis l’âge de 4 ans, je suis issus du croisement entre un âne et une prostituée, je me suis fait éjecter du CPAS pour cause de paresse congénitale, j’ai des problèmes d’incontinence et mes oreilles sont bloguées dans ma bouche, c’est pour ça que je parle du nez.

    Malheureusement, l’âge avançant, il semble que certains neurones commencent à procréer dans la cavité qui me sert de cerveau.

    Peut-être qu’un jour, je ne ferai plus partie des bienheureux blogueurs débiles.

    On ne peut pas pété et avoir pété.

    @+
    Christian.

    P.S. : Faut que je stoppe ici, tu m’as piqué un brouillon, peau de vache : D !

Laisse une réponse

Powered by WordPress | Designed by: Download Premium WordPress Themes | Thanks to Premium Themes, Domain Registration and All Premium Themes